De Vorey-sur-Arzon au Puy-en-Velay

Une belle et longue étape de 27 km selon le guide. Le temps est sublime en cette période d’octobre. Nous quittons à 9 h notre merveilleux gîte.

Le chemin serpente dans la Haute -Loire et traverse de petits villages.

Nous avons hâte d’arriver à Lavoûte-sur-Loire , promesse de belles choses à admirer entre autre le château de Polignac construit sur les berges de la Loire…

Le chemin ne passe pas devant et nous allons être un tantinet déçues….nous aurons l’occasion de l’apercevoir du train lors de notre retour sur Lyon ! Belle grimpette après Lavoûte …mais quelle vue sur le bassin de l’Embleze.

Merveilleuse Auvergne, la haut le vent souffle fort. Nous nous mettons sur la pointe des pieds pour tenter d’apercevoir la fin de l’étape…

Puis , nous arrivons à Polignac , nous grimpons dans la citadelle…petite pause…dans moins d’une heure, notre grande semaine-ressourcement-pèlé prendra fin…

La citadelle de Polignac

Arrivée sur la Citée de la Vierge par Aighuille

Sur son piton volcanique, la chapelle Saint Michel

La cathédrale du Puy en Velay

Hébergement au gîte Saint François tenu par des franciscaines avec sa jolie vue

 

 

De Retournac à Vorey sur Arzon

Avant dernière étape de notre chemin et toujours autant de plaisir à le découvrir.

Au petit matin, la Loire ,énigmatique et romantique.

Retournac- Vallée de la Loire

Puis on monte , pour découvrir d’abord Ventressac

Le soleil se lève sur des chemins forestiers somptueux

Parfois plus difficiles

Et puis découverte de Chamalières-sur-Loire où je suis sous le charme.

Et de sa merveilleuse église romane mais qui annonce le gothique… incroyable

Et le petit cloître

Nous quittons à regrets ce merveilleux village, un monsieur nous souhaite bon pèlerinage… il a tout compris…

Ces chemins sacrés ne nous laissent pas indifférentes et nous suivons la balise rouge et blanche direction Vorey sur Arzon. Et nous grimpons … au bout de deux heures, nous revenons à Chamalières-sur-Loire, enfin presque ! Nous nous sommes encore trompées! Pas facile le balisage de la fédération française de randonnée. Il y a des traits rouges et blancs de partout. Plus simple est le balisage jacquaire avec sa coquille !

On demande notre chemin et on prend la route. Dommage, nous avons loupé Roche-en-Régnier.

De toute façon, c’est beau de partout .

On couche au gîte communal de Vorey. Il est parfait.Une maison pour nous deux !

de Valprivas à Retournac

Il était inscrit 16 km sur le guide Chamina.

Certes, nous nous sommes perdues. Le balisage rouge et blanc n’est pas toujours compréhensible. Nous sommes descendues en bas d’une vallée et là, plus rien! Nous avons traversé des ruisseaux, mes chaussures sont tombées dans l’eau, nous sommes remontées… j’ai perdu patience, la bonne humeur et mon esprit pèlerin! Une boucle de 7 km en plus ….

Le gr3 est plus difficile : on nous avait prévenues mais c’est beau et grandiose.Nous ne regrettons rien.

En bref :

Chemin -Cluny - Compostelle -Valprivas -gr3

Départ tardif dans le brouillard.

Panorama -gr3

Les panoramas sont grandioses.

Passage de la première gorge dite de l’Anse.

Et on remonte sur Sarlange

Et on redescend sur Retournac. Je crois qu’il y a véritablement une erreur sur le guide Chamina qui annonce 6 km pour 1h30… pour nous 2h d’un bon pas dans des sentiers difficiles !

Hébergement à l’hôtel Saint Jacques devant la gare en bas du village.

Le pèlerin ne se plaint pas et se réjouit de pouvoir dormir au chaud ! Mais bon, on a eu mieux! No comment !

De Montarcher à Valprivas

Une journée dans le brouillard et la pluie . Le soleil est revenu vers 15h.

Dommage, nous n’avons pas pu voir le beau panorama à Montarcher. Nous quittons ce beau site dans le brouillard.

Un kilomètre plus loin, les chemins se séparent. À droite, un chemin facile qui passe par Usson, Pomtempeyrat que je connais déjà. À gauche, un chemin qui passe par les gorges de la Loire , plus technique aux dires des gens que nous avons rencontrés ! Nous prenons le gr3 !

De belles forêts, de beaux sentiers… on ne regarde pas trop. Il pleut.Nous passons probablement à côté de belles choses …

Inattention, balisage pas très net, on prend la départementale mais ce fut une erreur. Nous ne verrons pas le château du 10 ème  de Valprivas. Nous arrivons dans ce village néanmoins  sous le soleil et nous dormons dans un super gîte d’étape à 15 € la nuit.

De St Georges – Haute- Ville à Montarcher

J’avais oublié d’écrire cette étape. Il faut savoir que tenir le blog à partir de son iPhone est une galère. C’est compliqué car on ne peux pas insérer les photos telle quelle et la procédure pour le faire me prend beaucoup de temps, l’écran est tout petit et je ne vois pas les erreurs,  et il n’y a parfois ni 4G, ni wi-fi et tant mieux ! et puis je suis souvent vidée …

Une fois  de retour chez soi, on découvre les photos à l’envers, les coquilles , les fautes de frappe ou d’inattention…une galère…une honte vous submerge…je le fais pour mes parents pour les rassurer,  mes enfants et mon mari pour partager ces moments précieux et rares …mes amis s’ils passent par là!

Revenons à cette étape déjà effectuée en octobre 17.( pour les débutants en informatique, quand c’est en couleur, c’est un lien. On déplace donc la souris sur les mots en couleur et on clique 😉 cela vous renvoie sur une autre page)

On passe par la jolie petite chapelle Montsupt et son très joli panorama sur la Vallée de la Loire et Saint Galmier.

Puis on grimpe sur Saint Jean Soleymieux, Marols, adorable petit village

Nous avions réservé à un gîte d’étape à Chapelle en Lafaye. Mais nos projets seront différents car nous croisons Marcelle de la chambre d’hôte les 3 chats...chez qui j’avais couché l’an dernier…heureux hasard ….pas vraiment car nous avions croisé un pèlerin qui allait chez elle et à qui j’avais demandé de l’embrasser car je gardais un très  bon souvenir….Nous irons dormir chez Marcelle et apprécierons son bon repas et son bon Saint Pourçain.

Encore une belle journée…

De Montverdun à Saint Georges Hauteville

Une étape en demi-teinte: au petit matin , je découvre que l’on m’a piqué mes belles chaussettes Monet anti ampoules, encore un truc de fou!

chaleur accablante pour ce mois d’octobre, beaucoup de goudron et de traversées de lotissements. C’est une étape de transition qui nous permet néanmoins de découvrir de belles choses.

En bref,

Somptueux lever de soleil sur le prieuré de Montverdun. Lieux exceptionnel, photogénique, romantique et sacré. Dans l’église se trouve les reliques de Saint Porcaire , Saint qui combattit les sarrasins et qui se fit énucléer à la fin de sa vie. Saint Porcaire, Saint Jacques le Matador.. on est bien sur Compostelle!

Puis le chemin surplombe la Loire que nous distinguons de temps à autre.

On passe par Champdieu où l’on découvre encore un patrimoine roman plutôt cistercien, avec une belle crypte

En direction de Montbrison, le chemin est beau malgré un soleil de plomb.

L’arrivée sur Montbrison ,fastidieuse , à 14h un samedi , nous n’avons pas trouvé de restaurant ! Personne ne voulait nous servir. On atterrit par hasard au monastère des Clarisses qui nous offre le café, du repos et des prières…

merci à sœur Geneviève pour son accueil.

Du coup, on est au taquet pour finir l’étape.

L’étape aurait dû faire 25 km selon le guide. Le GPS en indique plus de 27!

Et puis mince pour mes belles chaussettes , elles vont me manquer!

On avance.

De Pommiers en Forez à Montverdun

Il a fait chaud aujourd’hui. Les pieds ont dérouillé. 20km annoncé sur le guide Chamina . 23 km selon mon GPS…

Pommiers en Forez

Prieuré bénédictin, église Romane. C’est beau

Nous traversons une très belle région d’étangs au charme bucolique.

Puis le chemin devient moins chouette voire un tantinet douloureux pour les pieds.

On passe à côté du château d’urffé. Du coup le conseil général , la région ont aménagé un merveilleux chemin sur le thème du roman d’Astrée.

Montverdun

Une pépite. Une merveille. Un enchantement. Un instant de grâce !

Reliques de Saint Porcaire , authentifiées.

Saint Porcaire , celui qui a combattu les sarrasins au temps de Charles Martel.

Surcompostelle /chemindeCluny /Montverdun

On pense à vous tous.

Surcompostelle /chemindeCluny /Crépuscule -Montverdun

De St Jean-St Maurice à Pommiers en Forez

Encore une très très belle étape de 23 km, en haut d’un plateau dominant Roanne.

Départ du joli gîte de St Jean- St Maurice, tranquille…Temps doux .

Belle église romane, belle peinture de Saint Jacques… petit doute sur son authenticité !

Petite aventure qui m’a sidérée: la visite de  la jolie église effectuée, notre compagnon de chemin, Christophe, qui avait laissé ces bâtons de marche à l’extérieur ne les retrouvent plus… ils avaient disparu ! J’ai pensé que quelqu’un de bien attentionné pensant qu’un pèlerin distrait les avaient oubliés les auraient  éventuellement re-déposés au gîte….non…par contre Margaux, ma fille, les repèrent au fond d’une espèce de cave…quelqu’un les avaient jetés…un truc de malade qui nous a bien occupé l’esprit toute la journée.

Et puis on longe la Loire, ce qu’il en reste !

La sécheresse fait des dégâts, les vaches n’ont plus d’herbe!

Les chemins sont magnifiques !

La voie de Cluny est magnifique.

Nous sommes à Pommier en Forez au gîte communal avec Christophe avec qui nous avons marché aujourd’hui.

Saint Romain la Motte – Saint Jean -Saint Maurice

Encore une longue étape pour aller coucher au gîte communal à 10 euros!

Je suis conquise par ce chemin que je trouve riche en patrimoine jacquaire, magnifique par ces paysages. Une vraie révélation.

En bref :

De beaux chemins malgré la sécheresse

De belles églises comme celle de Saint Haon le Chatel. Coup de cœur pour ce village un tantinet touristique et trop astiqué

Ou celle de Saint D’André D’Apchon

Ou cette petite église Romane de Saint Jean le Puy

Puis le chemin passe par les coteaux roannaises. La vue aurait pu être belle mais le temps très bouché.

Ce soir, on dort au gîte communal de Saint Jean Saint Maurice après 27 km voire plus. Casse croûte au restaurant avec Christophe pèlerin avec qui nous partageons la chambre, dégustation de cette fameuse côte roannaise qui me fait penser au Beaujolais… je n’aurais pas su faire la différence!

Nous pensons à vous tous, dans chaque petite église que nous rencontrons, une petite prière vous est destinée.

J’ai beaucoup de difficultés à écrire mes articles pour vous faire partager mon chemin… désolée si les photos sont trop grandes ou mal disposées.

Charlieu – Saint Romain la Motte

Finir ce que j’ai commencé en juillet, cette si belle voie de Cluny .

En compagnie de ma fille cadette, un petit aire de Compostelle 2016.

Le temps a brusquement changé passant d’une chaleur caniculaire à un froid vif.

L’étape fût belle. L’automne arrive.

Arrivées à 8 h à Charlieu, déposées comme des princesses par mon gentil mari, nous avons démarré réellement une heure plus tard après avoir cogné à la porte du presbytère en vain pour avoir un tampon pour notre créantiale.

Tout est fermé à cette heure!

Pour faire bref: une étape de 27 km facile et déroulante. De beaux chemins , de beaux paysages. J’ai aimé le petit port à Briennon, l’abbaye de la Bénisson-Dieu, les belles maisons dans lesquelles j’imaginais ma tribu.

Nous couchons au gîte communal de Saint Romain la motte. Juste parfait.

Église de Charlieu

Voie verte entre Charlieu et Briennon
Voie verte entre Charlieu et Briennon

 

Port de Briennon

Abbaye cistercienne La Bénisson-Dieu
Abbaye cistercienne La Bénisson-Dieu

 

De beaux chemins, de beaux villages.

Pendant ces quelques jours, je vous porte tous dans mes prières.

Merci à mon mari de me laisser partir

Auvillar-Castet Arrouy 22km

Classé dans : blog sur mes chemins | 0

On part tard… on refait le monde au petit déjeuner…

Le chemin prend des teintes automnales.

Chouette la pluie. Après cette épisode caniculaire, cela fait du bien.

Je teste mon nouveau gadget : parapluie ultra- light. Hum ! Bof ! Pas mal ! Mais faut pas de vent sinon il se retourne…

Nous traversons de superbes lieux : Saint Antoine de Pont d’Arratz… flûte le bistrot a fermé ! Flamarens , une église fortifiée pour laquelle les restaurations ont débuté, Miradoux, ( dans ce village se trouve le super gîte d’étape coup de ♡ bonté divine) puis fin de l’étape dans la glaise qui colle.

Demain Lectour et on rentre sur Lyon .

 

Hébergement

Au musée d’Albert juste à côté de l’église.  Isabelle et Albert sont sympas. Le gîte est en cours de rénovation. C’est prometteur.

J’ai noté le gîte d’étape communal  labellisé Les Haltes sur Compostelle.

Encore de chouettes rencontres : Isabel et son mari, Bruno et Valérie.Dommage, c’est fini pour nous…bon chemin à tous

Moissac-Auvillar 22km

Classé dans : blog sur mes chemins | 0

L’entrée de Moissac toujours aussi peu agréable malgré le petit matin et la fraîcheur.

La ville semble avoir un peu changé : des bâtiments réhabilités, un accueil pèlerins extrêmement agréable sont apparus.

visite de la cathédrale et du cloître. Une beauté de l’art roman. C’est pour moi un des coups de cœur du chemin.

Puis andiamo sur le chemin de halage le long du canal.

Pour la première fois , j’apprends qu’un pèlerin passe par Boudou… up and down , up and down…nous c’est tout plat.

A Pommevic:

– on peut suivre le GR qui nous fait passer par le village

– on peut reprendre le chemin de halage sur l’autre rive et pique-niquer sur une petite table à l’ombre. Puis aller direction du village, à gauche pour reprendre le GR.

A partir du pont 3,6 km de goudron sans ombrage sans charme…sans rien… un test pour l’Espagne ! 

Puis Espalais, puis Auvillar… magnifique village médiéval.

messe tous les soirs en période estivale. Pas beaucoup de pèlerins… dommage le père Justin mériterait une église pleine.

 

Hébergement 

Gite d’étape privé Chez le Saint Jacques .

C’est une belle maison du 16ème , en face de la halle, dans son jus. J’ai beaucoup aimé . Et puis Gerhard et Marie-José sont des hôtes de qualité, qui entretiennent une conversation érudite et passionnante. J’ai vraiment apprécié !

Si vous cherchez un endroit asseptisé , passez votre chemin!

D’autres pèlerins ont été enchantés du gîte communal, tout neuf , tout propre.

Et puis d’autres encore ont préféré faire 5,5km de plus pour piquer une tête à la ferme de Villeneuve. 

 

Lauzerte -Moissac : 25,8km

Classé dans : blog sur mes chemins | 0

En fait, cette étape me faisait peur !

Cette fois ci, je l’ai trouvé presque agréable… comme quoi !

C’est une étape de transition, sur des petites routes, on voit de jolies choses, on grimpe, on descend, on grimpe….

La température a un peu baissé, le soleil est voilé, l’orage peut – être ce soir!

Nous marchons tous ensemble . Notre petit groupe de ces derniers jours est devenu presqu’une petite famille et je crois que nous avons tous eu plaisir à nous rencontrer.

Un petit Ave Maria ( je crois) de Poulenc par Theodora et Jean Baptiste… merci à vous deux…. dans La Chapelle saint Sernin restera un moment fort de ces quelques jours.

Et puis le moment de se quitter… les chemins se séparent. Les parisiens rentrent, certains continuent jusqu’à Saint Jean, David finit à  Lectour , Nadège Moissac… et nous on verra demain .

J’ai le cœur triste ,et de ne plus les revoir, et de quitter le chemin.

Viele Danke Andrea für die Photos… buon camino…

Hébergement

Un hôtel – restaurant loin et difficile d’accès si on suit le miam miam dodo. Préférez suivre la départementale à Dufort -Lacapelette , ne pas la quitter jusqu’au panneau hôtel des crêtes de Pignols.

De ce lieu, on gardera un grand souvenir de cette piscine fraîche qui nous a fait du bien.

Piscine
Piscine

EnregistrerEnregistrer

Lascabanes – Lauzerte : 23,8 km

Classé dans : blog sur mes chemins | 0

Probablement une des étapes les plus chaudes! 

Beaucoup de grimpettes mais en groupe, c’est plus facile… on cause, on blablate, les blagues fusent à l’arrivée de Montcuq! Nous nous y arrêtons un long moment, trop long moment ,fatal pour la suite. Quand on repart de Montcuq, le soleil est haut et écrasant.

Néanmoins, c’est une très très belle étape, très ombragée… j’ai beaucoup aimé.Je ne m’en souvenais pas du tout! Nous sommes dans le Quercy blanc.

Nous avons perdu Régis le Lyonnais,, nous récupérons Nadège … la traileuse…. 

Arrivée à Lauzerte vers … 16h. Faut savoir que Lauzerte est tout en haut d’un piton rocheux, on grimpe sous le cagnard jusqu’au gîte…on dérouille un peu… 

Lauzerte- Levé de soleil
Lauzerte- Levé de soleil

 

Hébergement 

Gite les Figiers, sur le chemin , avant la place. Préféré la route si vous êtes HS, prenez le balisage GR si vous êtes pêchu !

Très sympa, très bon accueil par Bernadette, simple mais propre, très gîtes pèlerins de Compostelle, bon repas le soir, très copieux. Petit déjeuner à 6 heures… 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Cahors- Lauzerte: 23,6km

Classé dans : blog sur mes chemins | 0

Nuit courte  et très chaude… levé à 5h30 départ 6h

Arrivée au pont Valentré 6h28 pour un levé de soleil tout en beauté.

Grimpette après le pont , facile, dans la fraîcheur du petit matin.Magnifique.

Nous retrouvons David à Labastide -Marnhac. L’étape est facile et l’ambiance bon enfant. Nous arrivons vite à Lascabanes . Nous poireautons sur une aire de pique-nique pensant que le gîte ouvre à 16h30… et non , il ouvre dès  que le pèlerin arrive … chouette! Les derniers km.

Nous sommes à Lascabanes connue pour sa messe quotidienne et de la cérémonie du lavement des pieds des pèlerins. Grand moment du chemin que je n’avais pas pu faire la dernière fois, le prêtre étant absent.

 

Hébergement 

 

L’étape Bleue. Nous n’avons pas regretté d’être sorti du chemin, d’avoir sué pour ces derniers kilomètres dans une ultime grimpette.

Jean-Michel et Marie-Claude , anciens pèlerins, savent accueillir.

La haut sur la colline, pas de wi-fi mais un calme requinquant , un bon repas et une bonne ambiance orchestrée par nos hôtes .

Et puis si une soudaine envie d’une petite messe a 18h vous prenait , Jean-Michel vous amène et vous récupère… service 4 étoiles.

Et puis super groupe qui se constitue… à la droite David, Régis,Marie-Claude et Jean-Michel , nos hôtes, Théodora, Jean-Baptiste, Cyril, Leilani et nous… 

 

Lascabanes -L’étape bleue -convivialité
Lascabanes -L’étape bleue -convivialité

Vallée du Célé : fin et retour sur Cahors

Classé dans : blog sur mes chemins | 0

De Saint Cirq Lapopie , deux options pour rejoindre le chemin de Saint Jacques :

  1. – En descendant sur  Varaire
  2. – En continuant sur le Lot pour rejoindre Cahors.

Nous avons opté pour un bus à Bouziès qui nous permettait de rejoindre Cahors en 45 mn pour visiter la vieille ville et aller à ma messe ! 

 Si la chaleur n’avait pas été aussi étouffante, nous aurions marché le long du Lot hors du GR jusqu’à Vers , puis rejoins Cahors par le Mont Saint Cyr pour avoir cette belle vue sur la ville.

Finalement , la visite a été rapide. Nous avions retrouvé David dans le bus et avons déambulé dans la ville avant de nous écrouler sur une charmante placette  à la terrasse d’un café pour écouter un orgue de barbarie. 

Hébergement 

Gîte d’étape le papillon vert.En plein centre et à 80 m de la cathédrale. 

Eden nous accueille .

Le gîte est bien, avec sa philosophie très chemin … à la Coelho… suis pas très fan cependant je sais que ce genre de gîte est très apprécié. Il est confortable. 

J’ai vu sur le panneau d’affichage que des punaises de lit ont été détectées à Limogne et Conques….

 

EnregistrerEnregistrer

Vallée du Célé : Cabrerets -Saint Cirq Lapopie 10 km

Classé dans : blog sur mes chemins | 0

Petite journée, petite promenade.

Pour cause de canicule, j’economise ma salive et mes gestes.

En gros, , belle montée vers la grotte de Puech Merle… puis  belle descente sur Bouziès.

Puis  direction vers Saint Cirq Lapopie, super  promenade, un tantinet touristique ! 

Et puis on quitte David, très sympathique rencontre… merci pour ton humour … à la revoyure!

 

La vallée du Célé : Marcilhac -Cabrerets 19,3 km

Classé dans : blog sur mes chemins | 0

Journée d’anniversaire de mon mari…. un anniversaire avec un zéro… c’est la fête aujourd’hui !

Départ  à 7 heures. Pas de petit-déjeuner car les maisons d’hôtes le proposent trop tardivement pour des pèlerins -randonneurs qui doivent démarrer très tôt s’ils veulent avancer! Notre attention est moins affûtée car nous avons un peu cherché notre chemin. Un peu de fatigue de la veille probablement !

Grimpette sérieuse mais , malgré tout ,le chemin est très agréable sans larve qui nous dégouline dessus. Arrivée à Sauliac-sur-Célé mais trop tôt pour nous offrir un café… 

Puis à Sauliac, de nouveau une erreur de chemin… plus de balise…quelques kilomètres fatales… en plein cagnard… nous achevera… Une route goudronnée , pauvre route qui transpirait déjà à 12h la chaleur écrasante partait sur la droite pour reprendre le chemin balisé. En face, une aire d’activités proposait cafés , glaces, frites et canoë… 

L’occasion nous était donnée de descendre le Célé… Nous l’avons saisie… c’était physique mais belle expérience !

Hébergement 

 

Et puis là, c’est la fête. Hôtel avec piscine, bon repas, champagne… c’est l’anniversaire  de mon mari…

Hôtel  des grottes :une très bonne adresse , un extra pour se faire plaisir en dehors du chemin…

La vallée du Célé : Sainte Eulalie-Marcilhac 23 km

Classé dans : blog sur mes chemins | 0

 

Et voilà une étape tout en nuances. Le matin, le paradis. L’après-midi,c’était pas génial !

Départ 6h30.Dans la fraîcheur du matin, nous avalons les kilomètres . Splendeur de ces villages de pierres au pied des falaises. Émerveillement devant ce levé de soleil au dessus de la canopée, chemin longeant des falaises, vue à perte de vue… c’était la fin de matinée.

   Descente sur Brengues. Vous pourriez penser que la journée à été flinguée par la canicule, cette chaleur étouffante, ce vent chaud qui nous dessèche ! Et bien non! Enfin un peu … nous avons lutté contre une nuée d’asticots , les chenilles de la pyrale qui dévorent les buis et qui pendouillaient au bout de longs fils…

La vallée de la Célé est connue pour ces forêts de buis… la pyrale a tout mangé. Il ne reste rien! Et sur des kilomètres les asticots tout mignons nous tombent dessus… Vraiment, je n’ai Pas aimé du tout! Donc pas beaucoup de photos hormis Brengues et ses falaises incrustées de châteaux.

Ajouter aux asticots de la fin du monde ,la chaleur, des dénivelés importants., le manque d’eau… bref pas top !

Hébergement 

le mas de Picarel à 3 kilomètres de Marcilhac-sur-Célé que nous verrons de loin  parce que trop pressés d’aller dans la piscine du gîte choisi avec beaucoup de soin .

très bon accueil, citronnade et serviettes fraîches.

mais grosse tristesse d’entendre que la piscine a viré ! On se contentera d’une douche…. 

 

 

Vallée du Célé : Figeac- Ste Eulalie 22,7km

Classé dans : blog sur mes chemins | 0

Et me revoilà pour continuer le chemin de Compostelle par petits bouts avec mon mari.

Quelques jours de vacances pour recharger les batteries, pour se désintoxifier du quotidien.

Nous avions laissé le chemin en avril à Vaylats. Nous le reprendrons de Figeac pour faire la Vallée du Célé.La variante.

Arrivée ce lundi après une journée de train, aussi épuisante qu’une journée de marche. 

Puis démarrage mardi à 6h45.

Il y a du monde, il y a des pèlerins, des tordus comme nous ,prêts à marcher sous le cagnard.La semaine s’annonce caniculaire.

L’air frais, les jambes alertes, nous refaisons un trajet maintenant connu. On longe la voie de chemin fer, puis la grimpette, puis doucement on arrive à Faycelles. Pause dans le nouveau bistrot-antiquité -branché. Il y a déjà plein de monde et cela continue d’arriver. Puis Béduer et la bifurque qui descend par un adorable chemin vers le Célé, petite rivière qui se jettera plus tard, à Cahors, dans le Lot. On ressentira la chaleur en traversant les champs de maïs mais pas longtemps car de nouveau nous sommes dans des chemins frais, ombragés qui nous épargnent.

j’ai une pensée pour ceux restés dans les villes… 

Pause de midi,derrière l’église, sur le bord de l’eau à Boussac… avant de repartir sur des jolis chemins frais mais un peu de routes ! Beaucoup trop! Puis arrivée dans un joli village : Corn. Belle église avec un retable peint.

On continue sur des chemins ombragés, frais et agréable. Il est 14h quand nous arrivons à Saint Eulalie, lieu de notre gîte : les ânons du Célé  qui n’ouvre qu’à 16h. Alors , on fait la sieste sur le bord de la rivière et on se trempe les pieds dans l’eau fraîche. Elle n’est pas belle la vie? 

 

Hébergement 

 

Les ânons du Célé : c’est une chambre d’hôtes, tenue par Paul et Enza.

Des italiens, généreux et attentionnés comme peuvent l’être des italiens…. anciens pèlerins, ils savent ce qui fait plaisir aux pèlerins…une boisson fraîche en arrivant, un accueil souriant, du shampoing et du savon parce que un pèlerin ne porte pas sa salle de bain dans son dos! Des multiprises pour recharger nos précieux téléphones. Paul m’a proposé sa machine à laver. Et puis rare sont ceux qui se lève à 6 heures pour les pèlerins et prépare un petit déjeuner. Paul l’a fait! La ringrazio.

Et puis le repas … merci Enza… délicieux… 

Nous avons passé un très très bon moment.Bravo à vous deux pour cet havre de paix et de convivialité.

 

Le Cergne-Charlieu: 16km

Quel bel accueil de Martine et Philipe.Merci pour ce bon petit déjeuner. Ce pain, home made,  à la farine de châtaigne et aux fruits secs, un régal !

Je repars toujours trop tardivement à mon gout mais bavarde que je suis ! Et puis j’étais bien chez eux !

Il est presque 8 heures quand je quitte le village Le Cergne sous quelques gouttes de pluie  qui me permettent de tester mon nouveau gadget, le parapluie ultra-light….

Le chemin est facile, bucolique et déroulant , nous offrant un beau panorama sur le Roannais. 

On arrive sur une clairière avec une chapelle du 18ème, érigée en l’honneur de victimes de la Terreur. Puis, de nouveau une épaisse forêt . Les bruits de la civilisation se font entendre ,pas après pas, progressivement, comme si on voulait me protéger d’une immersion trop brutale après ces quelques jours monastiques. Dans quelques kilomètres, la fin de cette petite ballade. Petit passage à l’église d’Arcinges qui ne semblent pas abandonnée aux regards des livrets de chants imprimés bien empilés à l’entrée…j’ai envie de chanter ! Pas rassurée à la sortie du village, plus de coquilles…faire confiance…je suis sur le bon chemin.

J’arrive au Pont de Mars, dans un bric-à brac hétéroclite tenant plus de la déchèterie que du recyclage…cela me fait sourire…maintenant la civilisation est visible.

Quelques pas encore dans la nature puis quelques pas sur la D40 qui descend sur Charlieu. Passage sur un joli pont en pierre mais déjà je suis à l’arrêt du bus qui  ramène sur Roanne pour aller sur Lyon. Il est 11h15.

Je prends le temps de visiter Charlieu , son église, le  centre  ville avant de rentrer. Je réserve la visite du cloître pour un autre jour. Mais c’est une révélation. L’église Saint Philibert mérite un long arrêt pour apprécier ces trésors.

 

Je reprendrai le chemin de Cluny cet automne pour aller au Puy.

 

 

 

Propières – Le Cergne: 20km

C’est une étape longue, longue qui pourrait nous rappeler les étapes de la méséta. Longue parce que le paysage sera le même sur 19 km.

19 km de chemins dans la forêt, sans traverser de village… mais avec des points de vues magnifiques.

19km de chemins mais fréquentés par d’autres pèlerins, par des groupes de cyclistes, par des groupes de randonneurs, par des patrouilles de scouts… d’Europe…. bref une forêt très animée…

Passage à Echarmeaux. Un sculpteur qui aimait bien Napoléon a fait don d’une statue.

Sauriez-vous trouver l’erreur? Et un peu plus loin c’est une vierge monumentale.

Il est 9h quand j’attaque la forêt.

Il y a de belles vues sur ??? Je ne sais pas

De beaux chemins, celui-ci est la vieille route du sel Digoin-Thizy

Puis je passe dans la Loire…

En fait , la chaleur est là. Les pieds chauffent. J’avais prévu d’aller jusqu’à Mars ( nom d’un bled après le Cergne), je m’arrêterai finalement au prochain village.

Le chemin me fait passer par La Chapelle de Fatima… super.. prier , penser à vous tous… bref le pas se fait plus vif mais un peu déçue.

Il est 14h30 , j’arrive au village Le Cergne . Il y a un accueil pèlerin… là haut sur la montagne, en plein cagnard. Mais un accueil haut de gamme et super gentil

Gros-Bois – Proprière: 20 km

Les photos seront rajoutées à mon retour…

Ce matin , Marie souffre. Les genoux sont douloureux.

Après un bon petit déjeuner au château de Gros -Bois, nous partons .Le chemin est frais, agréable , à travers bois, à travers champs.

Malheureusement Marie décide d’arrêter ne prenant pas de plaisir pour cause de tendons défectueux.

J’ai branché le GPS: 6,30 km jusqu’au col de Crie en 1h30 . C’est pas mal pour des estropiées!

Puis on s’arrête à Monsol pour attendre un bus qui la ramènera sur Lyon.

On attend avec Sophie et Louis qui souffre d’un méga torticolis ..

Belle rencontre, beaux échanges. Une maman et son fils …une maman avec sa fille…je les quitte à 13h pour prendre un chemin noir… comme pour Tesson… pas balisé, tout en montée.J’ai eu l’impression de gravir le Mont Blanc ! Mais chouette, je retrouve le chemin balisé avec sa coquille.

Je passe par le Mont Saint Rigaud et sa fontaine miraculeuse.

Une pensée pour toi ma puce… on ne sait jamais!Et puis une traversée forestière qui va durée 1h38 pour 6,68km … le chemin était facile et se déroulait facilement.

Hébergement

Arrivée au gîte la Musardière., par une petite variante agréable tout en descente.Le gîte est 2 km de Proprière. Très bel accueil de Catherine et Séverine.

Le gîte est propre ,agréable et très confortable , tenu par deux femmes de cœur. Je penserais à vous pendant mes pérégrinations et prierais pour vous, pour que vous puissiez continuer votre mission auprès des enfants, des animaux.

Et puis bonnes cuisinières! C’était délicieux votre gratin de ravioles aux courgettes… et vos petits pains au lait le matin..

Et puis , pèlerin, si vous aviez le courage de continuer après Proprière, j’ai repéré une zone avec un petit lac, de l’herbe verte, à Azole mais pas certaine qu’il fasse de l’accueil de pèlerins.

Cenves-Gros Bois : 18 km

Une bonne nuit réparatrice , un petit déjeuner succinct fait de fromage de chèvre,de pain de seigle et d’abricots séchés et nous revoilà repartis sur le chemin au petit matin.

Les muscles sont douloureux, les psoas tendus et malheureusement ,la veille, je me suis cognée un orteil contre une latte de bois de la terrasse du gîte.Ce matin, je constate qu’il est gonflé et noir. Je tente une atèle de fortune.

Marie a très mal derrière les genoux. Cela sent la tendinite !

J’analyse la marche d’hier. Je ne comprends pas le temps qu’on a mis, ni la fatigue pour une étape moyenne. En tout cas, j’ai réussi à dégoûter Marie. L’espoir de faire Shikoku s’éloigne.Pour me faire pardonner , une petite étape de 12 km… et repos cette après-midi.

La marche est jolie.Une belle campagne, des chemins ombragés.

Saint-Jacques-les-Arrêts

Arrivée dans ce charmant village du Haut-Beaujolais assez rapidement. Et dans l’églises, découverte des fresques de Fusaro, peintre lyonnais, que j’aurai dû connaître ou que j’ai oublié… de style pompier lyonnais, avec une pointe de Bonnard… j’ai beaucoup aimé…

mais là, Marie , partie chasser le Pokémon à la mairie, revient avec Christiane qui nous ouvre sa maison, nous prépare un petit déjeuner requinquant. Puis Gérard son mari, puis Aline la marcheuse de Compostelle… quel bon moment, touchant .Merci pour votre accueil chaleureux, soyez assuré de mes prières sur ce chemin de Compostelle.

Gros-Bois

On passe à Ouroux vers 13h… C’est charmant bien qu’un peu vide en cette heure

puis grimpette jusqu’au gîte… le château de Gros-Bois.

Bon, nous, nous sommes au gîte dans la ferme , gîte qui possède tout ce qui faut pour ceux qui souhaitent faire leur cuisine. (14 euros la nuit. )J’ai choisi la demi- pension au château… et avons été reçues… comme des princesses Merci Jean-Robert et Marick. Et encore une fois de belles rencontres, hollandaises pour cette soirée. On se couche tard… euh! Pas rassurée le retour chez les manants? 10 mètres dans le noir… mais quel bon moment…

 

Cluny- Cenves: 24 km

Et c’est parti ! Le soleil est au rendez-vous, il est 7h , le calme après la grande fête…

Visite de Cluny est rapide, un peu frustrant… il faudra revenir…

Premier tampon de créantiale… du diocèse…

très beau chemin champêtre.

Le chemin de Compostelle et le chemin d’Assise se rejoignent. C’est un signe . Nous croisons un pèlerin qui vient de Vézelay…

Nous surplombons de belles vallées et apercevons le village de Saint- Point, fief de Lamartine.

La chaleur va monter progressivement. Marie galope et je peine à la suivre.

Tramayes, gros bourg, nous dévoile un grosse maison ,appelé château , en ruine.C’est lundi et tout est fermé… sauf le PMU … pour nous rafraîchir.

Et puis grosse grosse grimpette jusqu’à Cenves , grosse chaleur aussi… une impression de déjà vue en 2015, quand les jambes n’avancent pas et que les pieds chauffent.

Arrivée au gîte communal de Cenves. Très beau gîte. Nous sommes HS!

 

Cluny

Nous sommes partis ce dimanche 15 juillet…Marie avait souhaité marcher sur le chemin, pour partager un moment… mère -fille…une convertie de plus!

La voie Podiensis étant maintenant bien explorée…l’idée était de découvrir un autre chemin, la voie de Cluny qui va au Puy en Velay…

Ce dimanche 15… c’est la fête du foot… la France joue sa finale … et nous voilà partis Gare de Vaise pour un train à 16h32…. qui n’est pas affiché… alors direction Part Dieu … dans le métro bondé, parmi les drapeaux , les allez la France…et une forte odeur de bière!

Oui … allez la France…

la France que je traverse, que je piétine, que j’arpente, que je foule de mes pieds … oui allez la France…

2h30 à poireauter à la gare de Macon Ville un bus qui nous amènera à Cluny.

Et puis la France gagne … l’euphorie , des drapeaux et beaucoup de bruit…

21h15 Trop tard pour visiter Cluny!

Hébergement

Hôtel du commerce en plein centre. Dans la rue principale à deux pas de l’abbaye. L’hôtel le moins cher de Cluny dit le site. Hum! 57 euros , c’est la première fois que je dors mal quelque part! wc et douche à l’extérieur…mais c’est propre et très central pour le lendemain. Rien à dire!

Limogne en Quercy-Vaylats: 17 km

Classé dans : Via Podiensis | 0

L’étape

De Limogne en Quercy à Vaylats, il n’y a pas beaucoup de kilomètres et  nous profitons de chaque pas dans ce Quercy magnifique.

Cette période d’avril est très agréable pour marcher sur le chemin de Compostelle.

Ainsi, nous arrivons très vite à Varaire pour prendre un rafraichissement sur la place…Il y avait beaucoup de randonneurs…Dans le doute, j’ai téléphoné au couvent de Vaylats...complet…en insistant, ils nous ont trouvé une place…Le couvent a été racheté par un groupe immobilier.Il a été restauré et depuis mon dernier passage à perdu, un peu, de son charme. Néanmoins, nous avons été accueillis par un couple d’hospitaliers charmants. Nous retrouvons Patricia avec joie avec qui nous partageons notre chambre.

A noter, un grand parking pour garer sa voiture.

A noter aussi, un nouveau service de la malle postale qui aurait pu nous descendre la voiture de Conques.

C’est la navette de la malle postale qui nous remontera demain sur Conques.

On attend avec impatience les prochaines vacances pour continuer notre pérégrination sur le chemin de Saint Jacques.

 

Gréalou-Limogne en Quercy 28 km

Classé dans : Via Podiensis | 0

L’étape:

Que l’étape Gréalou-Limogne en Quercy est longue et belle, à croiser dolmens sur le plateau des Causses, à longer les truffières, à parcourir des chemins ombragés… une nature olfactive qui vous dope et  vous nettoie de la pollution urbaine. 

Puis nous arrivons à la bifurcation. Lors de mon dernier passage, j’avais pris le GR65…Je crois que je n’en garde pas un grand souvenir. Je me rappelle d’un chemin de chèvres…dans une sente de calcaire.   C’était beau mais je ne voyais que mes pieds douloureux…Cette fois, nous sommes partis sur  le GR65 A. C’est une option intéressante, plus facile, plus verte ( en avril, tout est vert) mais qui nous fait contourner le village de Cajarc.Nous avons dû retourner sur nos pas pour rejoindre le centre du village.

Cajarc

 

Cajarc vu de Gaillac
De loin, Cajarc et le Lot

 

mais quand même , prendre son petit déjeuner sur la place de Cajarc, faire ses emplettes pique-nique…quel plaisir …Pays de Sagan, Pompidou et Coluche…(même s’il était d’un village à côté)

Gaillac

Le chemin est modifié et nous fait faire une petite boucle pour éviter la route. La prochaine fois, je continuerais sur la route…il faut savoir ruser pour avancer. Nous surplombons le Lot. 

On longe le lot, on le surplombe à Gaillac et on grimpe…je ne vous cache pas qu’on à un peu souffert…le cagniard était au rendez-vous.

En avril, le chemin n’est pas encore vraiment en service. Les points d’eau sont fermés. Je me suis laissée surprendre. Les 6 km qui vont suivre ont donc été un tantinet difficiles…sans eau et sans ombre…

Pause  baba cool à Saint Jean de Laur ( enfin de l’eau) et  et on arrive à Limogne en Quercy .

Hébergement

J’ai choisi le même gîte qu’en 2015: la maison du chemin. Les valeurs sûres …Accueil pèlerin par Marie et Yves, c’est propre, c’est agréable, c’est convivial . Au fourneau , Yves qui nous régale.

EnregistrerEnregistrer

Figeac-Gréalou

Classé dans : Via Podiensis | 0

Une belle montée après Figeac !

Faycelles

Le village est un peu vide en cette période  donc pas de café sur la place au soleil…pour faire vacances…néanmoins le village est très bien restauré.

Béduer

En principe , le chemin évite Béduer et c’est tant mieux car s’il fait chaud, il y a une belle montée  sur la route…mais c’est dommage car le village est joli et nous permet de voir le château. C’est de Béduer que l’on prend la variante par le Célé…Aux dires des pèlerins qui l’ont fait, cette variante est tout simplement magnifique….Encore un chemin à découvrir!

Nous voulions manger un sandwich, grignoter un bout …pas de sandwich madame, me répond la serveuse…plat du jour…confit de canard, pommes salarrdaises, dessert….comment vous dire…nous avons eu beaucoup de mal à repartir….heureusement nous n’avions pas beaucoup à marcher pour rejoindre mon gîte, l’un de mes coups de coeur du chemin… 

Gréalou

Premier village du causse. Il y a une église romane que je n’ai jamais visitée…

Livinhac-Figeac:25km

Classé dans : Via Podiensis | 0

Une nouvelle journée et toujours ce plaisir indescriptible de marcher, d’humer la nature…les petits villages s’égrennent…Les chemins boueux ralentissent notre marche.

Chapelle de Guirande

La chapelle de Guirande m’émerveille toujours…

Après une longue période le long d’une départementale sans réel charme et sans ombre (à éviter de le faire en plein cagnard !), on passe par Saint Félix puis on arrive à Saint Jean Mirabel.

Je gardais un très mauvais souvenir de l’entrée dans Figeac de mon pèlerinage précédent et un peu par hasard, j’ai pris un autre chemin par Seyrignac.

Chemin pourtant balisé, très agréable qui descend un peu sec, en bleu sur le miam miam dodo, il débouche sur le Célé et le camping…et sur le gîte le chemin des Anges.

Une bonne douche puis une visite de cette charmante ville historique. Musée Champolion fermé le lundi…dommage…puis délicieux repas dans une brasserie, le Seth, rapport qualité -prix imbattable, un très très bon vin nous a été conseillé…on ne va pas maigrir !

Conques – Livinhac : 24 km

Classé dans : Via Podiensis | 0

Conques

Pour cause de grèves de train, nous rejoignons Conques  en voiture.

Maintenant, le parking est payant : 4 euros l’abonnement pour l’année. Ce qui nous permet d’abandonner notre voiture pour la semaine.

Nous dormons à l’abbaye des Prémontrés ( Prémontrés comme la bière Leffe brassée par les prémontrés…) Et comme toujours, la magie opère, le choc émotionnel devant la beauté des offices, dans ce lieu exceptionnel. Ne loupez aucun office ! Allez écouter Frère Pierre-Adrien !

Pour une première journée de reprise, ce fut une longue journée.Dans le brouillard, nous avalons cette première grimpette.

Pour cette étape, il nous est proposé deux chemins. Le GR65 , que nous prenons nous mène sur un plateau très plaisant.J’avais pris lors de mon dernier passage en 2015, la variante qui nous permettait de rencontrer à  Prayssac le folklorique Jean Luc qui vous chante Ultrëia…

Le brouillard se lève, le soleil sèche la rosée…on se dirige vers le soleil…

Encore une fois, j’évite Decazeville. Après tant de beauté, la ville n’attire pas spécialement!

On couchera Au Gîte la Magnanerie à Livinhac le haut.

 

Le chemin de Compostelle commence à Lugdunum !

Classé dans : Via Lugdunum | 0

La voie Lugdunum

Oui, le chemin de Compostelle commence à Lyon,…On ne le dit pas assez mais le chemin de Compostelle passe à Lyon…pourquoi bouder ce plaisir…commencer son pèlerinage à sa porte.

.Lyon- Le Puy  en Velay , sur le chemin de Saint Jacques devrait être un classique..Une obligation…une évidence !

Franchement, cette petite portion est magnifique…

Tout est au rendez-vous: la beauté des paysages, la gentillesse de ceux qui nous accueillent, un peu de  difficultés pour avoir  le goût de l’effort, la simplicité des lieux, l’humilité du pélerin devant la nature et les paysages, de l’histoire, la grande comme la petite…

Une petite merveille ce chemin que je souhaite réitérer …peut-être en essayant la variante qui longe la vallée de la Loire.

Conclusion

guide rouge lyon-le puy en velay
Guide publié par l’association Rhône Alpes des amis de Saint Jacques

C’est très très bien balisé. ! Bravo pour ceux qui s’en occupent .

Des accueils jacquaires et pèlerins peut être pas assez nombreux, il est nécessaire de  réserver la veille au soir.

Notez cependant un problème pour ce ravitailler en eau …

Le chemin évite les villages donc pas de bistrots,  ni de restos sympas…pour des casse-croûtes …

Le guide rouge est indispensable pour cette partie. Elle décrit précisément l’itinéraire , les points forts à visiter,  ainsi que les hébergements.

Ce guide peut être acheté sur le site de l’association des Amis de Saint Jacques Rhône Alpes.

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Hameau Le Cros – Le puy en Velay : 18 km

Classé dans : Via Lugdunum | 0

La veille pas trop le moral…je rentrais.Mais quand Saint Jacques ne veut pas…

Ce matin après la mise en place d’un bon strapping, la prise d’un Daffalgan et d’une poche de thé bien chaude et bien sucrée…suis sur le chemin tôt, très tôt..C’est beau , c’est magnifique, fait froid mais j’aime cette nature.Bye Bye l’été bonjour l’automne…

Et j’arrive sans problème à Saint Paulien vers 8h.

Et je  passe vite devant Polignac, cité fortifiée  …pas le temps. 

 

Mon objectif était une messe au Puy en Velay…à 10h30…

Pari tenu, j’ai galopé et suis arrivée à l’heure et même en avance.

Je l’ai mon salve regina.

Et après tout s’enchaine à merveille. Un car qui me ramène à la gare de Saint Etienne Chateaucreux car il n’y a plus de train direct pour Lyon.

Encore une rencontre d’exception dans ce car…Micheline…ancienne libraire…Suisse…je n’ai pas vu le temps passé…Je garderai cette complicité dans mes souvenirs. Merci pour le livre, j’ai hâte de le lire.

A 16 heures , j’étais à la maison…pleine d’énergie, de bonne air, de bonheur.

La vita e bella !

 

 

 
  • Usson en Fôret
  • A Pomtempeyrat
  • Chemin Cesar
  • traversée périlleuse
  • traversée nature
  • A Monredon

Ussons en Forez- Hameau Le cros: 30,2 km

Classé dans : Via Lugdunum | 0

Après la nuit passée chez Marcelle, me voilà repartie sur le chemin presque requinquée.

Un petit manque de sommeil quand même dû au détecteur anti fumée qui stridait régulièrement son alarme de piles usées. Marcelle l’avait identifié ce bruit mais sans définir sa provenance : souris coincée, bestioles….au petit matin, eureka ! Tout le monde pourra dorénavant dormir en paix…j’ai quand même passé un agréable moment.

C’est à Usson en Forez que je redémarre ma journée ( 9h10). Passage à la boucherie pour mon pique-nique…hum, cette petite tourte au foie gras…

J’ai le pas lourd. Je sens que je traine. Le soleil dans les yeux, je me trompe plusieurs fois de chemin…je me tords les pieds…cela n’est pas mon jour…et je sais que j’ai 30 km à faire. J’ai téléphoné à quelques gîtes à des distances que je sentais accessible mais ils sont fermés. La saison est finie et malgré un temps magnifique, un automne flamboyant…pas de pélèrins…

Et puis après Usson, je glisse, je m’affale….rien de grave…mais le genou est douloureux …si seulement je n’avais pas oublié mes batons !C’est régulier, je me casse la figure régulièrement que je marche sur le chemin ou en ville…

11h15 : Pontempeyrat. Je devine au loin un beau viaduc férrovière. Petite pause chez la charmante boulangère qui m’offre un café. Et je repars.

A 14h20, j’ai fait 17 km , je m’arrête près d’un ruisseau pour grignoter.Je marche doucement mais je marche…

C’est beau et je profite…A Montredon, je demande mon chemin pour une ultime fois et apprends que je ne suis pas encoure rendue. Une gentille dame me conduira au gîte

C’est 18h30 …genoux douloureux…j’arrête…et cherche un taxi…

Demain, c’est dimanche…il n’y a pas de taxi…je n’ai pas de choix, il faut continuer…l’étape était magnique comme les autres.

 

 

Saint Georges- Haute -Ville à Montarcher :19,8 km

Classé dans : Via Lugdunum | 0

La veille, j’avais pris soin de réserver. Beaucoup d’accueils sont fermés en cette fin d’octobre.
C’est Marcelle qui m’accueillera et qui viendra me chercher soit à Montracher soit à Usson , on verra ma forme…

Aujourd’hui , grande forme. L’automne est là et je me régale.Je pars à 9h.
Le chemin est physique . Petite grimpette dés le matin.

Montsupt

C’est vraiment une splendide promenade essentiellement sur des chemins.
On commence par La Chapelle Montsupt du 12ème et une très belle vue.

Saint Jean – Soleymieux

 11h30, j’arrive à Saint Jean de Soleymieux avec sa jolie église et sa crypte en sous sol.

Mais que vois-je? Un bistrot! Chouette un petit café bien chaud et des gens pour parler . Oui en effet , ne partez pas sur le chemin de Compostelle , enfin cette portion, pour rencontrer des gens, parler en marchant pour oublier les kilomètres … Il n’y a personne … Pas bavard dans le bistrot non plus … Vous allez où? Me demande un gentil monsieur … Montarcher ! Bon courage madame bon courage bon courage … Bon je suis prévenue .

Marols

Quand je quitte le bistrot, il est midi et les cloches sonnent à toute volée pour célébrer …. Ma connerie peut-être ! 10 km dans une forêt majestueuse certes avec un vent glacial , un tapis de feuilles qui me faisait tordre les pieds, une grimpette sur 10 km, avec le vent sifflant dans les arbres qui au début me faisait penser à un bruit d’autoroute … Il n’y a pas d’autoroute , il n’y a plus de civilisation , il n’y a que moi , les arbres qui me parlent et je rigole bien… Toute seule !Je me dis vivement mon thé bien chaud à Montarcher , village remarquable que dit mon guide.Mais avant, je traverse Marols. Pas un chat!

A Montarcher pas de bistrot ! Église ouverte! Pas un chat dehors pour dire bonjour! Il neigeote, le vent souffle fort…Et Marcelle va me sauver. Je vais lui tenir le crachoir jusqu’au soir car demain 30km d’abstinence logorrhéique !

 

Hébergement: Gîte les trois chats

Marcelle c’est the place to be quand on marche sur le chemin. J’aime sa maison qui sent bon le bois, sa jolie chambre d’hôte avec son édredon rouge et sa couverture en crochet blanc.
Son bon repas…Son vin de noix maison, son gratin de Mona Lisa, sa courgette farcie , sa bonne salade de fruit…

Elle lit les mêmes livres que moi! Tesson, Rabhi..

On se sent bien chez vous.., merci Marcelle

 
 
 

Saint Galmier – Saint Georges- Haute -Ville : 22,5 km

Classé dans : Via Lugdunum | 0

La nuit a été douloureuse . Le dos, les jambes bref à 6h j’arrêtais tout et rentrais chez moi!
Mais après un bon petit déjeuner , des essayages de chapeaux… Au prochain mariage j’irai emprunter une de ces belles capelines…
J’allais plutôt bien .
Marie Claude m’a dit de prendre un raccourci mais je me suis perdue !
Il était 11h quand j’ai quitté Saint Galmier ! Petit tour à l’intetmarché, papotage…. Vous faites le chemin …oui oui je vais au Puy! Je n’ai pas rajouté au Puy pour chanter le Salve Regina qu’on ne chante plus à Lyon et qui me donne la patate !

On longe la Loire, on traverse une plaine , on longe le canal du Forez .C’est tout riquiqui…

13h , je suis à Azieux . J’ai parcouru 13,4 km Pas de bistrot, pas de menu pèlerin requinquant … Je grignote un truc …je suis impressionnée par le silence !je traverse des lotissements , des villages mais il n’y a pas de bruit. Pas de télé hurlant, pas d’enfant jouant , pas de personne s’engueulant… Le silence !
Pour vous dire , entre nous c’est pas top! Mais le chemin c’est ainsi …
Au loin se dessine Saint Romain le Puy … Hum… Le bon coca au soleil dans ce beau village !
La source Parot à l’entrée… Ouais … On passe vite … Je pense à toi Muriel et t’envoie mille pensées positives … Pas de bistrot..,a 15h20 je suis arrivée à saint Georges Haute Ville au gîte communal .
Il y a un bistrot
Le maire m’accueille.
Bravo Monsieur le Maire. Votre gîte est formidable.
Beaucoup devrait s’en inspirer.
7h30 : je me couche. Pas de télé , pas de réseau!

 

 

  • le soleil se lève
  • la rosée s'accroche
  • la coquille rassure
  • le brouillard se dissipe
  • apparait le soleil
  • sur le chemin
  • bientôt saint Galmier

Thurins- Saint Galmier: 33,7 km

Classé dans : Via Lugdunum | 0

Je suis partie un mercredi matin …un bus m’a conduit directement à Thurins.
C’était à peine 8h ! Et à 8h , il fait encore noir… Pas tout à fait noir mais presque.
De toute façon mon euphorie , mon enthousiasme est là !
Le brouillard rend ces premières heures surréalistes. J’entend la rumeur de la ville mais je suis dans la campagne.
Je découvre ce chemin. Superbe! Mais physique !
Pas une âme ! Arrivée à 12h30 à Saint Symphorien sur Coise! C’est jour de marché! Il fait chaud et me serais bien offert un coca bien frais sur la terrasse d’un café! Pas de bol, il n’y en a pas ! Je monte à l’église , pas de bol elle est fermée ! Dommage !

J’ai prévu d’aller coucher à Saint Galmier.
Un accueil jacquaire ! C’est la première fois que je teste ce type d’hébergement .
Il fait très très chaud . Je n’ai pas trouvé de point d’eau pour me ravitailler ! Et en plus j’ai le ventre vide car je n’ai pas trouvé le bistrot avec son menu pèlerin qui va bien et qui requinque …
C’est joli ce chemin sur ces petites routes mais pas un chat! Pas un bruit! Cela vous donne la sensation d’être un rescapé de la fin du monde.
Avec du recul , je pense que j’aurai du m’arrêter à Saint Denis sur Coise. Par hasard , j’ai mendié mon eau dans une ferme . Des gens tellement gentils . La prochaine fois je m’arrêterais chez Michel et Cecile …
Saint Galmier . Passage à la merveilleuse église et direction chez mon hôte … Encore un kilomètre de l’église . Les plus difficiles … 34 km dans les pattes …les pieds en compote , des douleurs de partout….
Et puis comme d’habitude la magie du chemin.. Marie Claude qui nous accueille comme un membre de sa famille. L’impression d’être dans la famille, une maison magnifique , une hôtesse de charme et de goût … Des intentions qui débordent de gentillesse, une rose de son jardin, de la Badoit de la source, une soupe maison et du jambon à l’os du boucher , des haricots frais..,,,merci Marie Claude pour tout!

 

 

  • saint Irénée
  • saint Irénée
  • Saint Irénée

Lyon -Thurins : 23 km

Classé dans : Via Lugdunum | 0

C’est une étape que je fais régulièrement pour m’entraîner .
De son domicile , se mettre sur le chemin a quelque chose de magique comme si le pèlerinage ne s’arrête jamais !
Il me semblait que le mercredi , il y avait une messe à Saint Nizier pour les pèlerins . J’irai me renseigner …
En une journée , on découvre Saint Irénée et sa belle églises orientale toute ronde, le fort de Sainte Foy, ces belles maisons , puis les aqueducs . On descend puis on monte sur Chaponost , on traverse le Garon, les arbres fruitiers de Thurins au Printemps… Puis on reprend son bus au rond point et vous aurez fait une vingtaine de kilomètres.
Pour les plus pêchus , Saint Martin en haut rajouter 10 km soit vous reprenez votre bus soit vous couchez sur place!