De Vorey-sur-Arzon au Puy-en-Velay

Une belle et longue étape de 27 km selon le guide. Le temps est sublime en cette période d’octobre. Nous quittons à 9 h notre merveilleux gîte.

Le chemin serpente dans la Haute -Loire et traverse de petits villages.

Nous avons hâte d’arriver à Lavoûte-sur-Loire , promesse de belles choses à admirer entre autre le château de Polignac construit sur les berges de la Loire…

Le chemin ne passe pas devant et nous allons être un tantinet déçues….nous aurons l’occasion de l’apercevoir du train lors de notre retour sur Lyon ! Belle grimpette après Lavoûte …mais quelle vue sur le bassin de l’Embleze.

Merveilleuse Auvergne, la haut le vent souffle fort. Nous nous mettons sur la pointe des pieds pour tenter d’apercevoir la fin de l’étape…

Puis , nous arrivons à Polignac , nous grimpons dans la citadelle…petite pause…dans moins d’une heure, notre grande semaine-ressourcement-pèlé prendra fin…

La citadelle de Polignac

Arrivée sur la Citée de la Vierge par Aighuille

Sur son piton volcanique, la chapelle Saint Michel

La cathédrale du Puy en Velay

Hébergement au gîte Saint François tenu par des franciscaines avec sa jolie vue

 

 

De Retournac à Vorey sur Arzon

Avant dernière étape de notre chemin et toujours autant de plaisir à le découvrir.

Au petit matin, la Loire ,énigmatique et romantique.

Retournac- Vallée de la Loire

Puis on monte , pour découvrir d’abord Ventressac

Le soleil se lève sur des chemins forestiers somptueux

Parfois plus difficiles

Et puis découverte de Chamalières-sur-Loire où je suis sous le charme.

Et de sa merveilleuse église romane mais qui annonce le gothique… incroyable

Et le petit cloître

Nous quittons à regrets ce merveilleux village, un monsieur nous souhaite bon pèlerinage… il a tout compris…

Ces chemins sacrés ne nous laissent pas indifférentes et nous suivons la balise rouge et blanche direction Vorey sur Arzon. Et nous grimpons … au bout de deux heures, nous revenons à Chamalières-sur-Loire, enfin presque ! Nous nous sommes encore trompées! Pas facile le balisage de la fédération française de randonnée. Il y a des traits rouges et blancs de partout. Plus simple est le balisage jacquaire avec sa coquille !

On demande notre chemin et on prend la route. Dommage, nous avons loupé Roche-en-Régnier.

De toute façon, c’est beau de partout .

On couche au gîte communal de Vorey. Il est parfait.Une maison pour nous deux !

de Valprivas à Retournac

Il était inscrit 16 km sur le guide Chamina.

Certes, nous nous sommes perdues. Le balisage rouge et blanc n’est pas toujours compréhensible. Nous sommes descendues en bas d’une vallée et là, plus rien! Nous avons traversé des ruisseaux, mes chaussures sont tombées dans l’eau, nous sommes remontées… j’ai perdu patience, la bonne humeur et mon esprit pèlerin! Une boucle de 7 km en plus ….

Le gr3 est plus difficile : on nous avait prévenues mais c’est beau et grandiose.Nous ne regrettons rien.

En bref :

Chemin -Cluny - Compostelle -Valprivas -gr3

Départ tardif dans le brouillard.

Panorama -gr3

Les panoramas sont grandioses.

Passage de la première gorge dite de l’Anse.

Et on remonte sur Sarlange

Et on redescend sur Retournac. Je crois qu’il y a véritablement une erreur sur le guide Chamina qui annonce 6 km pour 1h30… pour nous 2h d’un bon pas dans des sentiers difficiles !

Hébergement à l’hôtel Saint Jacques devant la gare en bas du village.

Le pèlerin ne se plaint pas et se réjouit de pouvoir dormir au chaud ! Mais bon, on a eu mieux! No comment !

De Montarcher à Valprivas

Une journée dans le brouillard et la pluie . Le soleil est revenu vers 15h.

Dommage, nous n’avons pas pu voir le beau panorama à Montarcher. Nous quittons ce beau site dans le brouillard.

Un kilomètre plus loin, les chemins se séparent. À droite, un chemin facile qui passe par Usson, Pomtempeyrat que je connais déjà. À gauche, un chemin qui passe par les gorges de la Loire , plus technique aux dires des gens que nous avons rencontrés ! Nous prenons le gr3 !

De belles forêts, de beaux sentiers… on ne regarde pas trop. Il pleut.Nous passons probablement à côté de belles choses …

Inattention, balisage pas très net, on prend la départementale mais ce fut une erreur. Nous ne verrons pas le château du 10 ème  de Valprivas. Nous arrivons dans ce village néanmoins  sous le soleil et nous dormons dans un super gîte d’étape à 15 € la nuit.

De St Georges – Haute- Ville à Montarcher

J’avais oublié d’écrire cette étape. Il faut savoir que tenir le blog à partir de son iPhone est une galère. C’est compliqué car on ne peux pas insérer les photos telle quelle et la procédure pour le faire me prend beaucoup de temps, l’écran est tout petit et je ne vois pas les erreurs,  et il n’y a parfois ni 4G, ni wi-fi et tant mieux ! et puis je suis souvent vidée …

Une fois  de retour chez soi, on découvre les photos à l’envers, les coquilles , les fautes de frappe ou d’inattention…une galère…une honte vous submerge…je le fais pour mes parents pour les rassurer,  mes enfants et mon mari pour partager ces moments précieux et rares …mes amis s’ils passent par là!

Revenons à cette étape déjà effectuée en octobre 17.( pour les débutants en informatique, quand c’est en couleur, c’est un lien. On déplace donc la souris sur les mots en couleur et on clique 😉 cela vous renvoie sur une autre page)

On passe par la jolie petite chapelle Montsupt et son très joli panorama sur la Vallée de la Loire et Saint Galmier.

Puis on grimpe sur Saint Jean Soleymieux, Marols, adorable petit village

Nous avions réservé à un gîte d’étape à Chapelle en Lafaye. Mais nos projets seront différents car nous croisons Marcelle de la chambre d’hôte les 3 chats...chez qui j’avais couché l’an dernier…heureux hasard ….pas vraiment car nous avions croisé un pèlerin qui allait chez elle et à qui j’avais demandé de l’embrasser car je gardais un très  bon souvenir….Nous irons dormir chez Marcelle et apprécierons son bon repas et son bon Saint Pourçain.

Encore une belle journée…

De Montverdun à Saint Georges Hauteville

Une étape en demi-teinte: au petit matin , je découvre que l’on m’a piqué mes belles chaussettes Monet anti ampoules, encore un truc de fou!

chaleur accablante pour ce mois d’octobre, beaucoup de goudron et de traversées de lotissements. C’est une étape de transition qui nous permet néanmoins de découvrir de belles choses.

En bref,

Somptueux lever de soleil sur le prieuré de Montverdun. Lieux exceptionnel, photogénique, romantique et sacré. Dans l’église se trouve les reliques de Saint Porcaire , Saint qui combattit les sarrasins et qui se fit énucléer à la fin de sa vie. Saint Porcaire, Saint Jacques le Matador.. on est bien sur Compostelle!

Puis le chemin surplombe la Loire que nous distinguons de temps à autre.

On passe par Champdieu où l’on découvre encore un patrimoine roman plutôt cistercien, avec une belle crypte

En direction de Montbrison, le chemin est beau malgré un soleil de plomb.

L’arrivée sur Montbrison ,fastidieuse , à 14h un samedi , nous n’avons pas trouvé de restaurant ! Personne ne voulait nous servir. On atterrit par hasard au monastère des Clarisses qui nous offre le café, du repos et des prières…

merci à sœur Geneviève pour son accueil.

Du coup, on est au taquet pour finir l’étape.

L’étape aurait dû faire 25 km selon le guide. Le GPS en indique plus de 27!

Et puis mince pour mes belles chaussettes , elles vont me manquer!

On avance.

De Pommiers en Forez à Montverdun

Il a fait chaud aujourd’hui. Les pieds ont dérouillé. 20km annoncé sur le guide Chamina . 23 km selon mon GPS…

Pommiers en Forez

Prieuré bénédictin, église Romane. C’est beau

Nous traversons une très belle région d’étangs au charme bucolique.

Puis le chemin devient moins chouette voire un tantinet douloureux pour les pieds.

On passe à côté du château d’urffé. Du coup le conseil général , la région ont aménagé un merveilleux chemin sur le thème du roman d’Astrée.

Montverdun

Une pépite. Une merveille. Un enchantement. Un instant de grâce !

Reliques de Saint Porcaire , authentifiées.

Saint Porcaire , celui qui a combattu les sarrasins au temps de Charles Martel.

Surcompostelle /chemindeCluny /Montverdun

On pense à vous tous.

Surcompostelle /chemindeCluny /Crépuscule -Montverdun

De St Jean-St Maurice à Pommiers en Forez

Encore une très très belle étape de 23 km, en haut d’un plateau dominant Roanne.

Départ du joli gîte de St Jean- St Maurice, tranquille…Temps doux .

Belle église romane, belle peinture de Saint Jacques… petit doute sur son authenticité !

Petite aventure qui m’a sidérée: la visite de  la jolie église effectuée, notre compagnon de chemin, Christophe, qui avait laissé ces bâtons de marche à l’extérieur ne les retrouvent plus… ils avaient disparu ! J’ai pensé que quelqu’un de bien attentionné pensant qu’un pèlerin distrait les avaient oubliés les auraient  éventuellement re-déposés au gîte….non…par contre Margaux, ma fille, les repèrent au fond d’une espèce de cave…quelqu’un les avaient jetés…un truc de malade qui nous a bien occupé l’esprit toute la journée.

Et puis on longe la Loire, ce qu’il en reste !

La sécheresse fait des dégâts, les vaches n’ont plus d’herbe!

Les chemins sont magnifiques !

La voie de Cluny est magnifique.

Nous sommes à Pommier en Forez au gîte communal avec Christophe avec qui nous avons marché aujourd’hui.

Saint Romain la Motte – Saint Jean -Saint Maurice

Encore une longue étape pour aller coucher au gîte communal à 10 euros!

Je suis conquise par ce chemin que je trouve riche en patrimoine jacquaire, magnifique par ces paysages. Une vraie révélation.

En bref :

De beaux chemins malgré la sécheresse

De belles églises comme celle de Saint Haon le Chatel. Coup de cœur pour ce village un tantinet touristique et trop astiqué

Ou celle de Saint D’André D’Apchon

Ou cette petite église Romane de Saint Jean le Puy

Puis le chemin passe par les coteaux roannaises. La vue aurait pu être belle mais le temps très bouché.

Ce soir, on dort au gîte communal de Saint Jean Saint Maurice après 27 km voire plus. Casse croûte au restaurant avec Christophe pèlerin avec qui nous partageons la chambre, dégustation de cette fameuse côte roannaise qui me fait penser au Beaujolais… je n’aurais pas su faire la différence!

Nous pensons à vous tous, dans chaque petite église que nous rencontrons, une petite prière vous est destinée.

J’ai beaucoup de difficultés à écrire mes articles pour vous faire partager mon chemin… désolée si les photos sont trop grandes ou mal disposées.

Charlieu – Saint Romain la Motte

Finir ce que j’ai commencé en juillet, cette si belle voie de Cluny .

En compagnie de ma fille cadette, un petit aire de Compostelle 2016.

Le temps a brusquement changé passant d’une chaleur caniculaire à un froid vif.

L’étape fût belle. L’automne arrive.

Arrivées à 8 h à Charlieu, déposées comme des princesses par mon gentil mari, nous avons démarré réellement une heure plus tard après avoir cogné à la porte du presbytère en vain pour avoir un tampon pour notre créantiale.

Tout est fermé à cette heure!

Pour faire bref: une étape de 27 km facile et déroulante. De beaux chemins , de beaux paysages. J’ai aimé le petit port à Briennon, l’abbaye de la Bénisson-Dieu, les belles maisons dans lesquelles j’imaginais ma tribu.

Nous couchons au gîte communal de Saint Romain la motte. Juste parfait.

Église de Charlieu

Voie verte entre Charlieu et Briennon
Voie verte entre Charlieu et Briennon

 

Port de Briennon

Abbaye cistercienne La Bénisson-Dieu
Abbaye cistercienne La Bénisson-Dieu

 

De beaux chemins, de beaux villages.

Pendant ces quelques jours, je vous porte tous dans mes prières.

Merci à mon mari de me laisser partir

Le Cergne-Charlieu: 16km

Quel bel accueil de Martine et Philipe.Merci pour ce bon petit déjeuner. Ce pain, home made,  à la farine de châtaigne et aux fruits secs, un régal !

Je repars toujours trop tardivement à mon gout mais bavarde que je suis ! Et puis j’étais bien chez eux !

Il est presque 8 heures quand je quitte le village Le Cergne sous quelques gouttes de pluie  qui me permettent de tester mon nouveau gadget, le parapluie ultra-light….

Le chemin est facile, bucolique et déroulant , nous offrant un beau panorama sur le Roannais. 

On arrive sur une clairière avec une chapelle du 18ème, érigée en l’honneur de victimes de la Terreur. Puis, de nouveau une épaisse forêt . Les bruits de la civilisation se font entendre ,pas après pas, progressivement, comme si on voulait me protéger d’une immersion trop brutale après ces quelques jours monastiques. Dans quelques kilomètres, la fin de cette petite ballade. Petit passage à l’église d’Arcinges qui ne semblent pas abandonnée aux regards des livrets de chants imprimés bien empilés à l’entrée…j’ai envie de chanter ! Pas rassurée à la sortie du village, plus de coquilles…faire confiance…je suis sur le bon chemin.

J’arrive au Pont de Mars, dans un bric-à brac hétéroclite tenant plus de la déchèterie que du recyclage…cela me fait sourire…maintenant la civilisation est visible.

Quelques pas encore dans la nature puis quelques pas sur la D40 qui descend sur Charlieu. Passage sur un joli pont en pierre mais déjà je suis à l’arrêt du bus qui  ramène sur Roanne pour aller sur Lyon. Il est 11h15.

Je prends le temps de visiter Charlieu , son église, le  centre  ville avant de rentrer. Je réserve la visite du cloître pour un autre jour. Mais c’est une révélation. L’église Saint Philibert mérite un long arrêt pour apprécier ces trésors.

 

Je reprendrai le chemin de Cluny cet automne pour aller au Puy.

 

 

 

Propières – Le Cergne: 20km

C’est une étape longue, longue qui pourrait nous rappeler les étapes de la méséta. Longue parce que le paysage sera le même sur 19 km.

19 km de chemins dans la forêt, sans traverser de village… mais avec des points de vues magnifiques.

19km de chemins mais fréquentés par d’autres pèlerins, par des groupes de cyclistes, par des groupes de randonneurs, par des patrouilles de scouts… d’Europe…. bref une forêt très animée…

Passage à Echarmeaux. Un sculpteur qui aimait bien Napoléon a fait don d’une statue.

Sauriez-vous trouver l’erreur? Et un peu plus loin c’est une vierge monumentale.

Il est 9h quand j’attaque la forêt.

Il y a de belles vues sur ??? Je ne sais pas

De beaux chemins, celui-ci est la vieille route du sel Digoin-Thizy

Puis je passe dans la Loire…

En fait , la chaleur est là. Les pieds chauffent. J’avais prévu d’aller jusqu’à Mars ( nom d’un bled après le Cergne), je m’arrêterai finalement au prochain village.

Le chemin me fait passer par La Chapelle de Fatima… super.. prier , penser à vous tous… bref le pas se fait plus vif mais un peu déçue.

Il est 14h30 , j’arrive au village Le Cergne . Il y a un accueil pèlerin… là haut sur la montagne, en plein cagnard. Mais un accueil haut de gamme et super gentil

Gros-Bois – Proprière: 20 km

Les photos seront rajoutées à mon retour…

Ce matin , Marie souffre. Les genoux sont douloureux.

Après un bon petit déjeuner au château de Gros -Bois, nous partons .Le chemin est frais, agréable , à travers bois, à travers champs.

Malheureusement Marie décide d’arrêter ne prenant pas de plaisir pour cause de tendons défectueux.

J’ai branché le GPS: 6,30 km jusqu’au col de Crie en 1h30 . C’est pas mal pour des estropiées!

Puis on s’arrête à Monsol pour attendre un bus qui la ramènera sur Lyon.

On attend avec Sophie et Louis qui souffre d’un méga torticolis ..

Belle rencontre, beaux échanges. Une maman et son fils …une maman avec sa fille…je les quitte à 13h pour prendre un chemin noir… comme pour Tesson… pas balisé, tout en montée.J’ai eu l’impression de gravir le Mont Blanc ! Mais chouette, je retrouve le chemin balisé avec sa coquille.

Je passe par le Mont Saint Rigaud et sa fontaine miraculeuse.

Une pensée pour toi ma puce… on ne sait jamais!Et puis une traversée forestière qui va durée 1h38 pour 6,68km … le chemin était facile et se déroulait facilement.

Hébergement

Arrivée au gîte la Musardière., par une petite variante agréable tout en descente.Le gîte est 2 km de Proprière. Très bel accueil de Catherine et Séverine.

Le gîte est propre ,agréable et très confortable , tenu par deux femmes de cœur. Je penserais à vous pendant mes pérégrinations et prierais pour vous, pour que vous puissiez continuer votre mission auprès des enfants, des animaux.

Et puis bonnes cuisinières! C’était délicieux votre gratin de ravioles aux courgettes… et vos petits pains au lait le matin..

Et puis , pèlerin, si vous aviez le courage de continuer après Proprière, j’ai repéré une zone avec un petit lac, de l’herbe verte, à Azole mais pas certaine qu’il fasse de l’accueil de pèlerins.

Cenves-Gros Bois : 18 km

Une bonne nuit réparatrice , un petit déjeuner succinct fait de fromage de chèvre,de pain de seigle et d’abricots séchés et nous revoilà repartis sur le chemin au petit matin.

Les muscles sont douloureux, les psoas tendus et malheureusement ,la veille, je me suis cognée un orteil contre une latte de bois de la terrasse du gîte.Ce matin, je constate qu’il est gonflé et noir. Je tente une atèle de fortune.

Marie a très mal derrière les genoux. Cela sent la tendinite !

J’analyse la marche d’hier. Je ne comprends pas le temps qu’on a mis, ni la fatigue pour une étape moyenne. En tout cas, j’ai réussi à dégoûter Marie. L’espoir de faire Shikoku s’éloigne.Pour me faire pardonner , une petite étape de 12 km… et repos cette après-midi.

La marche est jolie.Une belle campagne, des chemins ombragés.

Saint-Jacques-les-Arrêts

Arrivée dans ce charmant village du Haut-Beaujolais assez rapidement. Et dans l’églises, découverte des fresques de Fusaro, peintre lyonnais, que j’aurai dû connaître ou que j’ai oublié… de style pompier lyonnais, avec une pointe de Bonnard… j’ai beaucoup aimé…

mais là, Marie , partie chasser le Pokémon à la mairie, revient avec Christiane qui nous ouvre sa maison, nous prépare un petit déjeuner requinquant. Puis Gérard son mari, puis Aline la marcheuse de Compostelle… quel bon moment, touchant .Merci pour votre accueil chaleureux, soyez assuré de mes prières sur ce chemin de Compostelle.

Gros-Bois

On passe à Ouroux vers 13h… C’est charmant bien qu’un peu vide en cette heure

puis grimpette jusqu’au gîte… le château de Gros-Bois.

Bon, nous, nous sommes au gîte dans la ferme , gîte qui possède tout ce qui faut pour ceux qui souhaitent faire leur cuisine. (14 euros la nuit. )J’ai choisi la demi- pension au château… et avons été reçues… comme des princesses Merci Jean-Robert et Marick. Et encore une fois de belles rencontres, hollandaises pour cette soirée. On se couche tard… euh! Pas rassurée le retour chez les manants? 10 mètres dans le noir… mais quel bon moment…

 

Cluny- Cenves: 24 km

Et c’est parti ! Le soleil est au rendez-vous, il est 7h , le calme après la grande fête…

Visite de Cluny est rapide, un peu frustrant… il faudra revenir…

Premier tampon de créantiale… du diocèse…

très beau chemin champêtre.

Le chemin de Compostelle et le chemin d’Assise se rejoignent. C’est un signe . Nous croisons un pèlerin qui vient de Vézelay…

Nous surplombons de belles vallées et apercevons le village de Saint- Point, fief de Lamartine.

La chaleur va monter progressivement. Marie galope et je peine à la suivre.

Tramayes, gros bourg, nous dévoile un grosse maison ,appelé château , en ruine.C’est lundi et tout est fermé… sauf le PMU … pour nous rafraîchir.

Et puis grosse grosse grimpette jusqu’à Cenves , grosse chaleur aussi… une impression de déjà vue en 2015, quand les jambes n’avancent pas et que les pieds chauffent.

Arrivée au gîte communal de Cenves. Très beau gîte. Nous sommes HS!

 

Cluny

Nous sommes partis ce dimanche 15 juillet…Marie avait souhaité marcher sur le chemin, pour partager un moment… mère -fille…une convertie de plus!

La voie Podiensis étant maintenant bien explorée…l’idée était de découvrir un autre chemin, la voie de Cluny qui va au Puy en Velay…

Ce dimanche 15… c’est la fête du foot… la France joue sa finale … et nous voilà partis Gare de Vaise pour un train à 16h32…. qui n’est pas affiché… alors direction Part Dieu … dans le métro bondé, parmi les drapeaux , les allez la France…et une forte odeur de bière!

Oui … allez la France…

la France que je traverse, que je piétine, que j’arpente, que je foule de mes pieds … oui allez la France…

2h30 à poireauter à la gare de Macon Ville un bus qui nous amènera à Cluny.

Et puis la France gagne … l’euphorie , des drapeaux et beaucoup de bruit…

21h15 Trop tard pour visiter Cluny!

Hébergement

Hôtel du commerce en plein centre. Dans la rue principale à deux pas de l’abbaye. L’hôtel le moins cher de Cluny dit le site. Hum! 57 euros , c’est la première fois que je dors mal quelque part! wc et douche à l’extérieur…mais c’est propre et très central pour le lendemain. Rien à dire!