Étape 18: Lauzerte-Moissac

Classé dans : Via Podiensis | 4

Très bel accueil du camping le grenier des cœurs.
Nous avons planté notre tente entre des yourtes.
14 euros l’emplacement pour 2. Sanitaires vieillots mais propres. Repas frugale.
Le sac de Margaux trop lourd, nous avons utilisé un service de portage de bagages. Cela soulage quand on est fatigué !efficace les transports Claudine.
7 euros le service!

Le chemin est très beau, varié.nous passons devant de belles chapelles du 12 ème.
Margaux boitouille. Elle est en basket!
Je ressens une douleur au pied! Bizarre! Je me croyais vaccinée.
Traversée d’un village pas trop chouette: Durfort Lacapelette. En fait l’étape va être moins agréable à partir d’ici.
Malgré les beaux platanes qui longent la départementale, probablement les marques du passage des troupes de Napoléon ( à vérifier dès mon retour), l’étape va se terminer en calvaire. Du goudron, de la route et une interminable entrée dans Moissac.
Mais quelle récompense une fois arrivée, une merveilleuse abbatiale.
Le gîte La petite Lumière , tout en haut de la ville, nous accueille et nous posons notre tente dans leur jardin
Quelle belle vue! Fantastique accueil comme on les aime.

Cela sera ma dernière étape.La suite l’année prochaine.
J’aurai parcouru 400 km. Il m’en reste 317 pour finir la voie Podiensis.
Mes devoirs familiaux m’appellent. Je pense que Moissac est une belle fin d’étape.

 

4 Responses

  1. FamilyArno

    Belle rando de 400Km , bravo, bravo!!
    De l’expérience pour les prochaines étapes
    A bientôt au jardin pour que tu nous racontes tout ça

  2. Patricia

    Coucou Isabelle. J’ai enfin pris le temps de visionner ton blog et me replonger dans ces beaux souvenirs qu’ont été ces quatre jours sur le chemin. Félicitations à toi pour ces 400 km parcourus. Je suis motivée à reprendre l’année prochaine et aller jusqu’au bout du chemin si c’est possible.. en tout cas faire plus que quatre étapes (trop frustrant). Ce fut quatre magnifiques journées qui ont passé trop vite. Heureusement qu’il y a eu Rocamadour après qui fut également très fort en intensité. Bon « atterrissage » à Lyons… Bisous Patricia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.