Vallée du Célé : Figeac- Ste Eulalie 22,7km

Classé dans : blog sur mes chemins | 0

Et me revoilà pour continuer le chemin de Compostelle par petits bouts avec mon mari.

Quelques jours de vacances pour recharger les batteries, pour se désintoxifier du quotidien.

Nous avions laissé le chemin en avril à Vaylats. Nous le reprendrons de Figeac pour faire la Vallée du Célé.La variante.

Arrivée ce lundi après une journée de train, aussi épuisante qu’une journée de marche. 

Puis démarrage mardi à 6h45.

Il y a du monde, il y a des pèlerins, des tordus comme nous ,prêts à marcher sous le cagnard.La semaine s’annonce caniculaire.

L’air frais, les jambes alertes, nous refaisons un trajet maintenant connu. On longe la voie de chemin fer, puis la grimpette, puis doucement on arrive à Faycelles. Pause dans le nouveau bistrot-antiquité -branché. Il y a déjà plein de monde et cela continue d’arriver. Puis Béduer et la bifurque qui descend par un adorable chemin vers le Célé, petite rivière qui se jettera plus tard, à Cahors, dans le Lot. On ressentira la chaleur en traversant les champs de maïs mais pas longtemps car de nouveau nous sommes dans des chemins frais, ombragés qui nous épargnent.

j’ai une pensée pour ceux restés dans les villes… 

Pause de midi,derrière l’église, sur le bord de l’eau à Boussac… avant de repartir sur des jolis chemins frais mais un peu de routes ! Beaucoup trop! Puis arrivée dans un joli village : Corn. Belle église avec un retable peint.

On continue sur des chemins ombragés, frais et agréable. Il est 14h quand nous arrivons à Saint Eulalie, lieu de notre gîte : les ânons du Célé  qui n’ouvre qu’à 16h. Alors , on fait la sieste sur le bord de la rivière et on se trempe les pieds dans l’eau fraîche. Elle n’est pas belle la vie? 

 

Hébergement 

 

Les ânons du Célé : c’est une chambre d’hôtes, tenue par Paul et Enza.

Des italiens, généreux et attentionnés comme peuvent l’être des italiens…. anciens pèlerins, ils savent ce qui fait plaisir aux pèlerins…une boisson fraîche en arrivant, un accueil souriant, du shampoing et du savon parce que un pèlerin ne porte pas sa salle de bain dans son dos! Des multiprises pour recharger nos précieux téléphones. Paul m’a proposé sa machine à laver. Et puis rare sont ceux qui se lève à 6 heures pour les pèlerins et prépare un petit déjeuner. Paul l’a fait! La ringrazio.

Et puis le repas … merci Enza… délicieux… 

Nous avons passé un très très bon moment.Bravo à vous deux pour cet havre de paix et de convivialité.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.