Jour 2: Pérouges- Ambérieu-en-Bugey

L’étape.

Galère, très galère… grande difficulté à trouver la fameuse coquille qui balise le chemin.Donc je me perds, je m’égare que dis-Je , je me vautre! Pourquoi? Parce que les coquilles sont derrières un panneau .Et pourquoi ? Parce que j’ai pris le chemin dans l’autre sens! Et pourquoi je le prends dans l’autre sens? Parce que je souhaite traverser le col du grand Saint Bernard ! …voilà !Suis têtue comme un “ Pellerin “ (blagounette pour ma très nombreuse famille qui passe par là!)

Essayons de trouver du positif et de l’émerveillement dans cette journée….

Pérouges: Porte du bas

Pérouges, cité médiévale… c’est bien joli, bien mignon et il faut s’arrêter pour y manger sa célèbre tarte au sucre! Petit tour rapide …

Vieille maison de l’Ain
Sur le chemin de Compostelle

Très bucolique le chemin qui mène à Meximieux.

Cela sera les seules photos car après ce chemin, c’est sans intérêt, pas beau du tout et très difficile pour se repérer.

Je rappelle à mes “nombreux “ lecteurs qu’un chemin de pèlerinage n’est pas un chemin de randonnée. Il a pour but d’aller vers un lieu saint et le chemin n’est pas tout le temps rempli d’esprit saint!

Après Pérouges donc, Meximieux, zone industrielle. Après la coquille disparaît .Je me coltine une départementale jusqu’à Pont de Chazey . Super je retrouve une coquille en direction de Port de Loyes , ou cela tapine un peu ! Après vive l’armée Française puisque mon guide m’annonce le Camp militaire de Fromentaux … vide … abandonné… et oui maintenant notre armée de professionnels est si petite qu’elle pourrait rentrer toute entière dans ce camp désaffecté qui me semble aussi grand que le stade de France.

Cette plaine de l’Ain est interminable… et Françoise mon hôtesse du soir saura me faire oublier mes vicissitudes de pèlerine.

Une belle rencontre, une italienne, (pour la pèlerine qui part à Rome, )tout en bienveillance et de gentillesse, . elle est venue m’épargner quelques kilomètres en me récupérant dans un ultime village dans lequel je me suis égarée , nous sommes allées repérer le chemin du lendemain, m’a préparé un bon repas… et voilà une copine pèlerine !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.