Omnes via Romam perducunt!

Partir en pèlerinage pour Rome revêt un caractère exceptionnel. Se mettre en chemin pour Rome, c’est partir vers le Saint Siège, vers le berceau de la Chrétienté. Prendre son sac à dos et quitter sa famille dans une démarche de pèlerinage, c’est revêtir l’habit du pèlerin dans un esprit de dépouillement, d’humilité, de vulnérabilité, de confiance, de spiritualité voire de piété.

Le chemin commencera à ma porte pour remonter la via Lugdunum jusqu’à Genève. A Genève , il s’agira de récupérer la Jakobsweg jusqu’à Lausanne. Et là à Lausanne, je pourrai mettre mes pieds sur la via Francigena, la voie historique, celle de Sigéric, des Francs de Charlemagne, de Napoléon…La traversée du col du Grand Saint Bernard pourrait être, à l’instar de Ronceveaux, un moment intense. La météo mauvaise pour ces prochains jours pourrait bien compromettre cette ascension mythique. Et sur la carte, vous pouvez visualiser approximativement le chemin à parcourir.Elle est interactive , alors n’hésitez pas à zoomer. Ne me demandez pas les kilomètres, je n’en sais rien et cela ne m’intéresse pas ! Je ne suis pas uns sportive. Je vais à Rome. Je vais pérégriner et me ressourcer dans les racines historiques, culturelles de ma civilisation chrétienne.

la via francigena

Très antérieur au chemin de Saint Jacques, le chemin de Rome a été inaugurée en l’an 58 avant JC par Jules César. On se doute qu’elle avait vocation à faire passer les armées et à développer le commerce. S’imaginer que Jules César ai pu traverser le col du Grand Saint Bernard sur son cheval blanc et sa couronne de lauriers  » m’émotionne » .

Les pèlerinages vers Rome vont se développer dès la fin des persécutions chrétiennes. On y va pour prier sur la tombe de Saint Pierre et de Saint Paul ou pour voir le Pape,. Cependant, bien avant, on peut néanmoins noter des pèlerinages vers la Palestine qui transite par Rome. C’est toujours le cas aujourd’hui. Après Rome, le pays d’Abraham et du Christ !

Le pèlerinage de Rome s’institutionalise dès le haut moyen-âge avec la christianisation des rois d’Angleterre. Le plus célèbre Sigéric , archevêque de Canterburry, est parti de son archevêché jusqu’à Rome en 876. Il décrit son pèlerinage en 80 jours.Il devait galoper l’archevêque ! A l’époque les pèlerins parcouraient 60 km par jour dit-on !

article rédigé à partir de : – la via francigena – Wikipédia -Histoire du pèlerinage de Rome : le blog de François-Xavier de Villemagne – la via francigena :  » tous les chemins mènent à Rome »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.