Quel sac à dos pour Compostelle ?

Classé dans : en bref..., sac à dos | 0

De mes premiers pas sur les chemins,  j’ai  appris une seule chose :    Le sac à dos doit être le plus léger possible.     

Depuis 2015, j’ ai eu l’occasion de tester plusieurs sacs à dos.  Je vous livre mon ressenti non professionnel et non commercial, mon ressenti de pèlerine 🙂

Sachez que j’ai des problèmes de dos,  hernie et  disques usés…bref une vraie tamalou. Autant vous dire que le  choix du sac à dos est essentiel. Il doit être  confortable. Qui veut marcher longtemps, ménage sa monture !

Je suis tombée en osmose avec les sacs Osprey. Après un long moment passé à essayer tous les sacs à dos DU magasin spécialisé en randonnée, sous les regards exaspérés du vendeur, c’est cette marque là qui m’est apparue la plus confortable…et 2000 km après , je le confirme.Je ne dois pas être la seule au regard du nombre d’aigles qui déambulent  sur le chemin…

Osprey Kate  46 l. 1k600g

Conseillé par LE magasin de randonnée de Lyon, ce fut mon premier vrai sac à dos , conçu pour les femmes.

Les plus :

  • très,très confortable et réglable en hauteur.
  • J’ai apprécié les accroches – bâtons rapides sur le côté.
  • le poids bien réparti
  • Les nombreuses poches facilitent la répartition du poids : poche d’eau externe dans le dos, ouverture par le bas pour mettre sac de couchage, grande poche filet sur le dos, ainsi que deux poches sur le côtés, 3 poches sur le haut du sac, rain cover glissé dans une petite poche. 
  • Il est beau, élégant…

Les moins:

  • les poches  de la ceinture trop petites et pas trop accessibles quand on marche.

In fine, si le sac est parfait en lui même, il m’apparait plus approprié pour la montagne où l’on doit mettre plus de vêtements techniques ou pour ceux qui campent sur le chemin de  Compostelle. 

 En effet, partant sur le chemin en été ( juillet-août) et dormant en gîte , il m’est apparu trop grand.On le remplit vite  de superflu. A plusieurs reprises, j’ai retourné des affaires par la poste. (qui ont été perdues). Et puis 1k600,  beaucoup trop lourd !

Osprey Kate 36l 1k450g

Ce fut le choix de ma fille pour son Compostelle 2016 ( 8 semaines de marche). J’ai eu l’occasion de le tester en 2017 pour Le Puy-Conques

C’est la petite soeur du 46 l…

Les plus : idem que le 46 l

Les moins: idem que le 46 l

En fait, il est juste parfait, adapté pour son Compostelle en été. On y met l’essentiel. Encore un peu  trop lourd.

Osprey Escapist 25l 1k020g

C’est le sac que je prends pour quelques jours. 

Il est plutôt vendu pour les cyclistes. Perso, je m’en sert au quotidien, pour mettre mon PC  pour prendre le métro comme pour partir quelques jours sur le chemin de Lugdunum.

Les plus:

  • Des poches de partout, dessous, dessus donc , le poids est bien réparti. Une poche téléphone, petit téléphone !
  • une poche extérieur pour l’eau
  • Un rain- cover.

Les moins :

  • Comme d’habitude, les poches de hanches inaccessibles et trop petites,
  • la poche de téléphone trop petite pour un smartphone de grande taille..type  les derniers Samsung ou iPhone X…

1kg de praticité.Léger mais pas aussi confortable que les autres  pour marcher des journées entières.  Le caractère compact du sac ne permet pas une répartition du poids équitable.

Osprey Tempest 30l 860g

Enfin un sac à dos ultra léger. C’est mon petit dernier pour marcher minimaliste , pour marcher comme une M.U.L mais il faudra faire des concessions..Testé sur la voie de Cluny puis sur la vallée du Célé.

 Les plus:

  • toujours le confort Osprey allié à  une vraie sensation de légerté. Le système de filet permet une évacuation de la transpiration.
  • Poche d’eau extérieur ce qui évite d’ouvrir le sac  pour la remplir.
  •  2 poches sur le côté. et une poche filet.
  • J’ai découvert un sifflet grâce à ma fille…
  • L’accroche bâton rapide est toujours présente et c’est un vrai plus. 

Les moins: 

  •  Pas de rain-cover, stratégie commerciale pour Osprey ou stratégie poids ?En tout cas, après une petite rincée de rien, mes affaires étaient humides!
  • Le dos est très souple …le camel bag peut gêner
  • Pas d’ouverture sur le fonds. Il nous faut tout enlever pour accéder aux affaires lourdes. N’étant pas trop profond, ce n’est pas vraiment un inconvénient.
  • Il est visuellement moche avec des vagues réfléchissantes que je me suis empressée de colorier en noir, des bretelles et des sangles grises…

Moins d’un kilo pour un sac à dos de 30 litres, c’est une gageure. Il faudra donc accepter les désagréments qu’ils présentent!, prendre l’essentiel.

Pour le rendre plus confortable et remédier aux désagréments, je prendrai plutôt une cape de pluie respirante  ultra-légère de chez Vertical

de 250 g quand même si je marche plus de 4 semaine ou une cape de dépannage ultra light de raidilight de 50g.

Je supprimerai le camel bag que je glisse dans le dos pour prendre deux gourdes isothermes de 1 litre ….dans ce style

 

En conclusion

Pour cheminer sur  Compostelle pour 15 jours à 3 semaines, en période estivale, en hébergement en gîte,  je choisirai le Tempest 30 l.S’alléger, prendre l’essentiel…c’est bien pour le dos et la tête. Je le complète par  une petite banane pour mettre un guide et le super téléphone appareil photo GPS.

Pour un chemin de pèlerinage en autonomie vers Rome  avec tente, matelas, duvet, réchaud… mon premier sac de 46 l est parfait.

Pour une petite semaine, le Tempest voire l’Escarpist.

EnregistrerEnregistrer